US AUTAN -Dourgne- Viviers -Soual : site officiel du club de foot de Soual - footeo

Interview de JL Pradelles

22 mai 2015 - 19:11

Publié sur foot81

En tête à tête avec... Jean-Luc PRADELLES (FC Dourgne Viviers) : "J'attends toujours mon successeur"

21 Mai 2015



Jean-Luc Pradelles avait conscience que son équipe fanion évoluait au sein d'une poule très serrée. En réalisant une série de cinq matchs sans défaite, dont trois victoires, elle a finalement assuré l'essentiel en officialisant son maintien en PL. Le président prépare désormais le prochain exercice, avec ambitions, et toujours dans l'attente de voir les prétendants à sa succession se manifester.


Le FC Dourgne Viviers en ce début de saison 2014-2015.
Le FC Dourgne Viviers en ce début de saison 2014-2015.
"M. Pradelles, quel est votre premier souvenir avec un ballon ?
Comme beaucoup, c'était à l'école, avec une bande de copains. On jouait au foot à la récré, ça m'a plus. Il faut dire qu'à l'époque, il n'y avait que ça. Dans les années 70, on suivait les grands matchs à la TV, avec Saint Étienne en coupe d'Europe et Marseille en coupe de France. Pour ma part, j'ai démarré en club à 10 ans, en pupille.

Était-ce une évidence pour vous, quand vous étiez encore joueur, de devenir dirigeant de club ? Quelles sont les qualités nécessaires pour occuper une telle fonction ?
Non, je ne pensais pas qu'un jour ça m'arriverait. Pour être président, je pense déjà qu'il faut être originaire du village. Après, il est impératif d'être assidu, dévoué et toujours prêt à aider le club, mais aussi à l'écoute des joueurs, petits et grands. Et bien évidemment aimer le foot.

"Des équipes encadrées par de très bons éducateurs"

La victoire de la réserve en challenge Manens reste bien évidemment un excellent souvenir.
La victoire de la réserve en challenge Manens reste bien évidemment un excellent souvenir.
Depuis quand êtes-vous le président de Dourgne ?
Je suis à la tête du club depuis 2008. Le DO a été créé en 1927. J'ai toujours suivi ses équipes, celles d'un petit village certes, mais toujours bien représentées, que ce soit chez les jeunes ou chez les seniors, en district ou au niveau ligue. Il y a toujours eu beaucoup de dirigeants, même si leur nombre commence à s'essouffler. Du côté des meilleurs souvenirs, je retiens le titre de champion d'Excellence en 2012, le challenge Manens remporté par la réserve en 2013, un cinquième tour de coupe de France contre l'US Albi, ou encore de bons matchs de coupe du Midi et deux finales de coupe du Tarn, malheureusement perdues.

Un an après la fusion avec Viviers, quel bilan tirez-vous de ce nouveau départ ?
Avec nos amis de Viviers, dont le co-président Didier Houles, tout va bien dans l'ensemble. L'équipe première aurait du terminer dans les trois premiers en PL. Pour la réserve, c'est plus compliqué car beaucoup de joueurs nous ont quittés l'an dernier, la troisième mi-temps étant privilégiée, au détriment de la compétition. Les mentalités ont bien changé. Nous possédons de très bons jeunes, des débutants jusqu'aux U15 qui évolueront en Excellence la saison prochaine. Ils disputeront également ce week-end la demi-finale de la coupe du Tarn. Les U17 sont déjà au plus haut niveau départemental et toujours qualifiés en challenge. Enfin, les U19 sont eux aussi en Excellence. Toutes ces équipes sont encadrées par de très bons éducateurs.

Pierre Boutié remplacé par Vincent Saby

Une première saison en entente avec Viviers-lès-Montagnes.
Une première saison en entente avec Viviers-lès-Montagnes.
Comment avez-vous vécu le changement d'entraîneur pour votre équipe fanion en cours d'année ?
Dans mon entreprise, lorsque des erreurs sont commises, on fait tout pour qu'elles ne se reproduisent pas. Ça arrive à tout le monde de se tromper, personne n'est parfait. Mais faut-il encore pouvoir le reconnaître. C'est pareil dans le sport, n'importe lequel. Vincent Saby, ancien joueur du club, possédant une certaine expérience et habitant Dourgne, a bien voulu reprendre le groupe. La mayonnaise a pris, les victoires ont suivi.

La large victoire contre Giroussens le 9 mai dernier a-t-elle été un soulagement pour vous dans la course au maintien ?
C'était un match important car, depuis la trêve, le classement est très serré. À chaque victoire, on peut se retrouver sur le podium. À chaque défaite, on peut flirter avec la zone de relégation. C'est une poule très homogène. Mais le coach et les joueurs avaient toute ma confiance.

Quelles sont vos priorités et vos ambitions pour la saison prochaine ?
Déjà, j'attends toujours mon successeur, mais ça ne se bouscule pas. J'espère garder un grand nombre de joueurs, étoffer aussi l'effectif avec quelques U19 qui arrivent en senior. Si tout se passe bien, pourquoi ne pas titiller les premières places. Mais l'essentiel, c'est de se faire plaisir."

Propos recueillis par J.L.

Digest

Jean-Luc Pradelles
Né le 30 avril 1964 à Castres.
Profession : entrepreneur (maçonnerie).
Parcours
Joueur
: Dourgne.
Dirigeant : Dourgne Olympique, devenu FC Dourgne Viviers en 2014 (dirigeant depuis 2003, président depuis 2008).

Commentaires

Aucun événement

COMMUNIQUE OFFICIEL (suite aux manifestations et blocage des routes contre la hausse du prix des carburants)

12 novembre 2018 18:32

COMMUNIQUE OFFICIEL (suite aux manifestations et blocage des routes contre la hausse du prix des carburants)
Publié le 12/11/2018   A L’ATTENTION DE TOUS LES CLUBS     Madame, Monsieur le Président,   L’organisation de blocages routiers sur notre département en réaction à la hausse des taxes sur les carburants et l’ampleur annoncée ne nous permettent pas... Lire la suite